Services en ligne

Vous êtes ici

Études de postes

Le handicap peut se caractériser sous différentes formes dont certaines sont invisibles : fatigabilité, douleurs, perte de mémoire, difficulté d’audition, troubles psychiques… Même si elles ne se voient pas, ces déficiences n’en sont pas moins invalidantes, en particulier au travail où elles réduisent les capacités de travail et génèrent de l’incompréhension. Dans la grande majorité des situations de santé, ces limitations sont établies par le médecin de prévention, dans l’intérêt de la santé de l’agent et visibles sur la fiche de visite médicale. Aujourd'hui, le handicap invisible concernerait 10 % des français.

Qui peut être concerné par l'aménagement de poste ?

L’aménagement de poste peut concerner tous les agents confrontés à une diminution de leurs capacités de travail, à la suite d’une détérioration de leur état de santé ou lors d’un retour à l’emploi (après un Congé maladie, de longue maladie, grave maladie ou longue durée). Un aménagement de poste peut aussi être envisagé pour les femmes enceintes. Il ne faut pas croire que l’aménagement de poste vaut uniquement pour les agents ayant la reconnaissance de la qualité de travailleur handicapé (RQTH). De plus, n’oublions pas que le handicap peut être définitif ou temporaire (ex : membre cassé, cancer).

 

Comment savoir si un aménagement de poste est nécessaire et vers qui se tourner ?

 

Le médecin de prévention est la pierre angulaire de la démarche d'aménagement.

C’est lui qui dans la grande majorité des situations va identifier la nature des difficultés du fait d’une maladie notamment. Il est le seul habilité à vérifier la compatibilité de l’état de santé de l’agent par rapport aux tâches confiées.

employeur, ce qui lui permet de prendre connaissance de cette demande. Vous pouvez alors contacter votre conseiller en prévention ou le référent handicap pour que cette étude soit réalisée ou inversement ce sont les services de la direction prévention qui vous contactent pour fixer la date de réalisation de cette étude(ou aménagement ?) de poste.

 

Le médecin de prévention s’appuie sur la pluridisciplinarité des équipes du Cdg60 avec le concours des ingénieurs prévention,  des ergonomes, et du psychologue. Ces personnes analysent la situation de travail sous tous les angles : équipements, espaces de travail, organisation. Une fois ce bilan réalisé en collectivité, un compte-rendu avec des propositions est envoyé à l’employeur. Ces propositions peuvent aller jusqu’à revoir les fiches de poste des agents, l’organisation et les missions du service voir l’achat d’équipement (ex : oreillette, détecteur d’alarme incendie visuel,microémetteur,  télé agrandisseur, équipement de manutention,  fauteuil , etc.).


L’analyse du poste demandé par le médecin n’est pas une fin en soi, elle doit permettre pour l’employeur la mise en place d’une réflexion sur les pratiques de travail, surl’organisation, l’achat de matériel mais doit être suivi d’une mise en place d’actions.

 

Cette étude est aussi pour le médecin de prévention un outil d’aide à la décision avant une prochaine visite médicale qui peut être demandée par celui-ci quelques semaines voir mois pus tard.

 

L'aménagement de poste est une obligation ?

 

OUI, l’employeur est tenu de prendre les mesures appropriées pour permettre à l’agent en situation de handicap d’exercer un emploi correspondant à ses qualifications. Le refus de prendre de telles mesures peut constituer une discrimination. Plus généralement, le code du travail dont une partie, vaut pour les collectivités territoriales, rappelle que  "l'employeur veille à prendre les mesures nécessaires pour protéger la santé physique et mentale des agents placés sous son autorité".

 

Les aménagements les plus importants concernent des situations de fortes restrictions médicales voir d’inaptitude. Le FIPHFP (Fonds pour l’insertion des Personnes Handicapées dans la Fonction Publique) peut financer en partie ces aménagements de poste dans le cadre d’une compensation du handicap et dont la finalité est le maintien dans l’emploi. Les montants de certaines aides peuvent, sous condition, aller jusqu’à 10 000 €.

 

L'aménagement de poste comme enjeu préventif.

 

Dans le cadre d’une démarche de prévention et de maintien dans l’emploi il ne faut pas attendre l’apparition de fortes restrictions pour solliciter les services de la Direction Prévention des Risques du Cdg60. En effet, ces services peuvent analyser de manière préventive les postes de travail comme certaines collectivités le font. L'objectif, d’analyser les agencements, rangements, matériels utilisés et les pratiques professionnelles, est d’éviter, voir de retarder l’apparition de certaines pathologies : ex : syndrôme du canal carpien, problème dorsolombaires, etc.

 

Depuis 2010, les ingénieurs prévention interviennent régulièrement dans les collectivités et EPCI pour observer, analyser et proposer des aménagements dans les différents métiers territoriaux : administratifs, techniques, ATSEM, personnel de crèches/haltes garderies, etc.

 

Faire connaitre son handicap à son employeur est important, car il permet :

 

  • La mise en place d'un suivi médical spécifique auprès du service de médecine de prévention,
  • La mise en place d'aménagements de postes, comme par exemple une aide au transport pour une personne ayant une fatigue chronique; l'aménagement du véhicule personnel d'une personne ayant une hémiplégie; une prise en charge des prothèses auditives pour un agent déficient auditif.

 

Pour nous contacter :

 

preventeur@cdg60.com

referent-handicap@cdg60.com

Tel : 03.44.10.18.21 ou 03.44.06.22.90

Fax : 03.44.05.94.18