Services en ligne

Vous êtes ici

Ai-je droit de refuser le renouvellement de mon contrat de travail et de percevoir les allocations chômages ?

Oui.

L'agent qui refuse le renouvellement de son contrat de travail peut être regardé comme involontairement privé d'emploi, à condition que ce refus soit fondé sur un motif légitime.

Un tel motif peut être lié notamment à des considérations d'ordre personnel ou au fait que le contrat a été modifié de façon substantielle sans justification de l'employeur (CE du 13 janvier 2003, n° 229251).

Il appartient à l'autorité administrative compétente d'apprécier, sous le contrôle du juge de l'excès de pouvoir, si les circonstances du non-renouvellement d'un contrat à durée déterminée permettent d'assimiler celui-ci à une perte involontaire d'emploi (CAA de Versailles 26 janvier 2017, n° 15VE01683).

Ainsi, constitue un motif légitime, le fait pour l’employeur de proposer un renouvellement en réduisant la durée du contrat de douze mois à trois mois sans fournir de justification.

Par contre, l’agent public à durée déterminée qui refuse, sans motif légitime, la proposition qui lui est faite de renouveler son contrat de travail dans les mêmes conditions, ne peut pas percevoir une allocation chômage (CE du 2 novembre 2005, n° 272373).

Par ailleurs, la circonstance qu'un agent public contractuel en CDD n'ait pas souhaité renouveler son contrat ne saurait être assimilée à une démission (CAA de Versailles du 6 octobre 2011, n° 09VE02466)